Ni partir Ni rester de Julian Fuks aux éditions Grasset

«  Quelle force a le silence quand il s’étend bien au delà du malaise immédiat, bien au delà de la douleur. Depuis des années j’observe, impressionné, la capacité qu’à mon frère d’expédier les pensées qui le dérangent, de couper court aux conversations sans brutalité, de changer de sujet sans qu’on s’en aperçoive, de glisser d’une idée à l’autre presque instantanément, sans effort. …Il a su tout oublier, de nombreux indices l’attestent. »

 

Ni partir Ni rester est le tout premier roman traduit en français de cet écrivain Brésilien. C’est l’histoire d’un jeune couple, psychanalystes de métier, qui a du fuir l’Argentine pour le Brésil, car opposé à la dictature en place (1976 – 1983 ) vu par leur fils Sebastian. Dans ce pays, avant de partir, ils ont adopté un enfant et ensuite ont eu deux enfants biologiques. C’est ce frère adopté que raconte le narrateur. Il essaye du moins, comme il essaye d’écrire cette famille exilée. Il s’interroge continuellement sur les origines de ce frère, ce frère muré dans une certain silence.

Récit autobiographique ou fiction ? Je ne sais pas.  Une écriture intimiste, sombre et violente. En tous les cas les questions posées sont empruntes d’une certaine réalité. La question des origines, qui ne me laisse pas indifférente et pour cause….C’est un certain point de vue, magnifiquement retranscrit. Cependant poser ces questions, aide -il à avancer ? La question de la résistance, Partir ou rester, Ni parti,r Ni rester,  un vaste sujet ! Une certitude c’est un texte émouvant, touchant.

Ni partir Ni rester a remporté le prestigieux Prix Jabuti

Ni partir Ni rester de Julian Fuks

Traduction : du portugais par Marine Duval

Éditions : Grasset

Parution : mars 2018 – 214 pages – 17 euros

https://www.grasset.fr/ni-partir-ni-rester-9782246813422