Alto Braco de Vanessa Bamberger aux éditions Liana Levi

«  J’ai été élevé par mes deux grands-mères. Je faisais l’amalgame pour simplifier, mais cette formulation creusait toujours entre les sourcils de mon interlocuteur un sillon de surprise, jusqu’à ce que je rectifie : en vérité, ma grand-mère et ma grande-tante. Douce et Annie Regal. deux sœurs, oui. Non, pas de mère, elle est morte en accouchant. alors les sourcils de la personne se fronçaient doucement, son regard s’assombrissait, et sur ses lèvres s’esquissait un petit sourire de compassion.  »

Brune a été élevée par Douce et Annie, deux sœurs, Douce est sa grand-mère. Après la mort de sa mère, elle a été recueillie par sa grand-mère, ne voyant son père que rarement. Ils vivaient tous en région parisienne mais leurs racines étaient celles de l’Aubrac. Une région que Brune n’a connu que très jeune lorsqu’à l’époque elle allait chez des cousins en vacances.

Aujourd’hui, Brune a 38 ans, elle est directrice de crèche, sa grand-mère vient de mourir. Elle est enterrée sur sa terre natale selon sa dernière volonté. C’est donc un retour timide qui se fait sur la Plateau d’Aubrac, dans cette famille mal connue, retour vers un père qui à la mort de ses parents a repris leur ferme. La découverte d’une culture, d’un territoire, de la cuisine, chaque chapitre est une partie d’un repas, tout commence avec la mise en bouche.

Avec Brune nous allons au fil des pages rencontrer la famille, les cousins, le père, entendre des vérités bien cachées, les langues se délient, on dépoussière les mémoires pour faire ressurgir les secrets bien gardés. Jusqu’à la fin, alors que nous pensions tout savoir enfin, eh bien non, ce n’est pas tout, tu ne savais pas, personne osait encore le dire mais ….

Tout un voyage dans le temps et dans cette magnifique région de l’Aubrac. Ce roman est un très bel hymne à cette région, au monde paysan. C’est aussi une histoire de femmes, de ces femmes qui comme dans bien d’autres régions de France et du monde, femmes de marins ….. ont donné de leur vie pour tenter de vivre une vie décente, de réaliser leurs possibles. Si elles ont un peu des grands-mères de l’auteure, tout en restant personnages de fiction, elle me rappelle, avec beaucoup d’émotion aussi mes deux  » grands-mère « , deux sœurs, Tante guite et grand mère, tout un sujet de roman aussi….Enfin une autre histoire.

Un très beau portrait de femmes tout en surprise, humour et délicatesse, merci Vanessa Bamberger et les éditions Liana Levi.

Prix Arverne 2019

Alto Braco de Vanessa Bamberger

Éditions : Liana Levi

Paru : janvier 2019 – 236 pages -19 euros