Antonia de Gabriella Zalapi aux éditions Zoé

 » Comment faire pour ne pas se laisser aller ? Comment a-t-elle fait quand Nonno, son grand amour, est parti ? Et papa, son fils adoré, mort si jeune à la guerre ? Et Villa Lara, la maison de son enfance, cette demeure entre ciel et terre ? Tout son monde s’est évaporé en l’espace de quelques années.

Nonna me manque. elle savait lire entre les gestes. Attentionnées, déterminées, curieuse. elle a été l’unique vraie présence sur laquelle j’ai pu compter. La seule à m’aimer inconditionnellement.  »

 

L’auteure Gabriella Zalapi, dans ce tout premier roman remarquable, nous présente le journal d’Antonia, rédigé entre 1965 et 1966. C’est une jeune femme, née en 1936, vivant à Palerme avec son mari qu’elle n’aime pas Franco et leur fils Arturo. A vingt neuf ans elle se pose des questions essentielles , ses « désirs tombent, s’enfoncent dans l’insonore. Impossible d’envisager une vie perfect house wife pour le restant de ses jours « . En épousant cet homme elle a cru être aimé. Peut être mais pas comme elle le désirait. Elle étouffe, se sent éteinte. Tout comme elle ne sait pas aimer son fils, croit ne pas être une bonne mère, elle jalouse la bonne et en même temps reste à distance de lui.

Mais qu’est-ce qu’être une bonne mère, cela existe t-il réellement ? Qu’est-ce qu’être une « bonne » épouse ? Que des questions !!

Elle a deux amours, sa grand-mère, mère de son père disparu, Nonna et son grand-père Vati, père de sa mère insaisissable. Ce sont ses anges gardiens.

Quand Nonna meurt, elle lui lègue des cartons de documents, des lettres, des photos et elle se met corps et âme dans ces souvenirs restituant un passé mal connu ou parfois même oublié, qui vont l’aider à ouvrir ses yeux et surtout se créer de nouveaux possibles.

Ce livre à tout pour me plaire, une très jolie maison d’édition, une belle forme que ce journal, une belle histoire que celle d’une femme mélancolique et qui sait se poser des questions … alors qu’est-ce qui a manqué pour que je sois davantage transporter … un certain romantisme absent… peut être ? Je serais curieuse de lire un prochain roman de cette auteure certainement prometteuse.

Antonia de Gabriella Zalapi

Éditions : Zoé

Paru : janvier 2019 – 103 pages –