Avenue in the rain et autres nouvelles d’Arnauld Pontier aux éditions Evidence

 » J’ai souvent cherché à comprendre, luttant chaque fois contre la lassitude, essayant coûte que coûte d’aligner encore une phrase, sans elle. Mais rien n’y fait. Sans cette sentinelle, ma main est comme aveugle à ma propre pensée. Alors j’attends. Je lui imagine un décor, au-delà des murs de la chambre, derrière la vitre opaque. Un décor qui justifierait sa solitude et son enfermement. Quelque chose de grand, d’immense, d’ordinaire aussi ; que ce quelque chose d’essentiel soit aussi futile que possible.  »

Troublant ainsi c’est le mot que je choisis à cette seconde où j’écris pour essayer de vous parler de ce magnifique recueil de nouvelles. Troublant oui,  et très émouvant. Je pense que chacun fait son interprétation de ces textes sensibles à fleur de peau. De peau de femme, granuleuse, sensuelle, douloureuse. Peut être en passant à côté de ce que l’auteur a voulu dire… Mais il nous les a livré comme un cadeau, douceur de son art. Alors libre à chacun de les accueillir comme il les entends, les ressent..

Je suis, depuis ses premiers livres édités chez Actes-Sud, sous le charme de cet auteur, il a toujours réussi à séduire la lectrice que je suis. Et ici je retrouve justement cette belle plume, délicate et élégante. J’ai savouré chaque mot sensiblement et minutieusement bien choisis pour dépeindre la femme, cette femme que l’on retrouve dans toutes ces nouvelles. La plume est délicate, attentionnée et poétique et le tableau est à la fois savoureux et douloureux. De cette ville surnaturellement sous les eaux, de ces landes énigmatiques à l’odeur de la mort, alors que tout conduit au désespoir, elle est là. Elle est là, doux souvenir, sensuelle et emprunte d’espoir. dans cette noirceur sans limite. D’une photographie il en a fait une femme éternelle.

Vous l’aurez entendu ce plaisir de lecture que fut le mien à la découverte de ce recueil qu’humblement j’essaye de vous murmurer à l’oreille. The avenue in the rain, ce sont des nouvelles puissantes qui ne peuvent nous laisser indifférent par la magie et la beauté poétique que l’on respire à chaque page.

The avenue in the rain d’Arnauld Pontier

Éditions : Evidence

Parution : août 2018 – 58 pages – 9 euros