Chârulatâ de Rabindranath Tagore aux éditions Zulma

« Riche brahmane, Bhupati n’a nul besoin de se mêler des affaires du monde. Il consacre pourtant sa vie au journal anglophone et progressiste qu’il a fondé. Accaparé par son travail, il délaisse sa femme, la belle et jeune Chârulatâ. Entourée de domestiques, maintenue dans la désinvolture de l’enfance, Chârulatâ s’ennuie.
Bhupati confie à son cousin Amal, étudiant qu’il héberge, le soin de la distraire par des cours particuliers. Traditionnellement acceptée dans la société indienne, cette intimité avec le jeune beau-frère prend peu à peu un tour passionné. Ensemble ils partagent leur envie d’écrire sans être lus. » Zulma éditions

Un magnifique roman d’un très grand écrivain indien, un grand classique. Après avoir lu Le naufrage du même auteur (édité chez Gallimard), j’ai donc découvert ce roman qui, en son temps, a scandalisé la bonne société Bengali. Aujourd’hui on l’admire, comme quoi !!!! Et vous le connaissez vous ?

Cette passion née entre ces deux êtres, très différents mais liés par l’écriture va se vivre dans la douleur, ils se découvrent, s’éloignent, hésitent …..Une passion inassouvie que nous allons suivre tout au long de ce roman. Très beau. Et pour ceux qui me connaissent, j’aime encore et toujours plonger dans cet univers indien, qui est tout un monde à lui seul, j’adore … et pour cause !

                                                              

Chârulatâ de Rabindranath Tagore

Traduction : du bengali par France Bhattacharya

Édition : Zulma

Paru : janvier 2009 – 128 pages – 15,30 euros