De pierre et d’os de Bérengère Cournut aux éditions Le Tripode

«  La silhouette de ma mère se dresse maintenant au côté de mon père. Ma sœur et mon frère sortent l’un après l’autre du tunnel de l’igloo. Nous ne disons rien. Bientôt, la faille se transforme en chenal, un brouillard s’élève de l’eau sombre. Petit à petit, ma famille disparaît dans la brume. Le cri de mon père imitant l’ours me parvient, de plus en plus lointain – jusqu’à s’éteindre tout à fait. Un silence lugubre envahit mes oreilles et me raidit la nuque.  »

 

Oh il est fort ce roman, vraiment je l’ai dévoré en une journée, laissant toute occupation et préoccupation de côté pour vivre cette aventure humaine avec ces personnages si magnifiquement imaginés par l’auteure Bérengère Cournut que je découvre complètement avec ce récit.

C’est un voyage dans le temps, l’espace et au cœur des hommes et des esprits. Oui dans ce temps, un temps par ailleurs non daté, l’homme n’était pas coupé des autres mondes, il savait percevoir, écouter. Il vivait en total harmonie avec la nature aussi hostile qu’elle pouvait être dans ce grand nord. Il vivait de peu mais pleinement.

Oui c’est dans ce grand nord que l’histoire se déroule. Le livre s’ouvre sur cet incident aux conséquences désastreuses. En effet une enfant, Uqsuralik, se voit séparée de sa famille par la banquise qui se fend. Elle est du mauvais côté, les siens disparaissent à vue d’œil. Seule, elle doit survire.

L’auteur nous livre une histoire touchante à souhait, violente et heureuse. Pour ce faire, nous sentons à chaque page, le travail de recherche effectué pour nous offrir au plus juste la vie dans ce grand nord, avec les croyances, les traditions, les fêtes….

Un coup de cœur et une auteure que j’ai envie de découvrir encore mieux à travers ses autres romans !

De pierre et d’os de Bérengère Cournut

Éditions : Le Tripode

Paru : août 2019 – 219 pages – 19 euros