De sang et d’encre de Rachel Kadish aux éditions le cherche midi

 

 

 

 

En l’an 2000 à Londres l’historienne et chercheuse Helen Watt vient d’être invitée par un de ses anciens étudiants à venir voir la maison construite au XVIIè siècle, que sa femme vient d’hériter d’une tante âgée, des papiers datés de plus de trois siècles rédigés sensiblement en hébreu, sont entassés sous un escalier.

En parallèle, nous découvrons l’auteure de ces écrits, une jeune femme juive exceptionnelle ! Ester, une femme douée d’une intelligence percutante. C’est son maître, avec lequel elle est arrivée d’Amsterdam à Londres en 1657,  pour qui elle est devenue le scribe, le rabbin Mosch HaCoen Mendes  qui lui a ouvert les portes de la connaissance. Il lui confie un jour que dans sa vie il aura eu deux brillants élèves, les deux meilleurs : Ester qui selon lui,  » est une femme qui ne pourra jamais exploiter les talents que sont les siens  » et de Spinoza,  » une intelligence aiguë et vibrante gâchée sur un apostolat que je n’ai pu sortir de ses erreurs « ,  » des dons les plus précieux tomber en poussière. »

Un roman à vous couper le souffle, un roman historique sous toile de fond le XVIIè siècle, richement documenté.

Une lecture savoureuse, envoûtante, je me suis enfermée deux jours pour dévorer et m’immerger dans cette histoire de femme, Ester qui, envers et contre tout, a voué sa vie à l’étude dans cette époque où la femme était reléguée à son rôle de mère. J’ai eu un plaisir immense à lire ses correspondances avec les plus grands de sa communauté, comme celui qui me fascine tant Spinoza.

Voilà un roman d’une rare puissance historique qui appelle à un abandon total de soi pour s’imprégner au mieux des personnages foisonnants rencontrés au fil des pages.

Merci infiniment à Rachel Kadish, aux éditions Le cherche midi et à la plateforme Netgalley.

#Desangetdencre #NetGalleyFrance

De sang et d’encre de Rachel Kadish

Traduction : Claude et Jean Demanuelli

Éditions : Le cherche midi

Paru : 17 septembre 2020 – 572 pages – Broché : 23 euros – Ebook : 12,99 euros