D’innombrables soleil d’Emmanuelle Pirotte  aux Cherche midi éditions

 » Il en avait douté durant le trajet depuis Londres, bringuebalé au rythme d’un trot rapide, à demi-conscient, glissant parfois le long du flanc de l’animal trempé de sueur, rattrapé de justesse par Walter qui chevauchait à ses côtés. A un moment, il s’est éveillé assis devant Walter, et il avait pu se laisser aller contre son torse, sans faire d’effort pour résister à la torse, sans faire d’effort pour résister à la torpeur. A part cela, il n’avait aucun souvenir des heures qui avaient précédé leur arrivée au manoir. Il ne gardait que la sensation et le bruit des trombes d’eau qui se déversaient du ciel noir. Et soudain tout s’était éclairci. Elle était là. Elle était posée là, dans la pénombre mouvante du hall. Silhouette menue aux pieds nus, blanche et lumineuse. »

Alors que Marlowe est soit disant mort, tué dans une rixe à Deptford et enterré au cimetière de l’église St Nicolas, la réalité est tout autre, en fait il est en convalescence au manoir de son ami Walter. Certes il a bien été victime d’une attaque mais il s’en est sorti, bien mal en point c’est pourquoi son vieil ami l’a recueilli chez lui. Son vieil ami qui nous l’apprenons rapidement fut son amant. Marlowe aime les hommes. Jusqu’à son entrée dans ce manoir des plus sombre dans lequel il va vivre une révélation à lui même. Cette lumière qui va éclairer ses sombres journées est la présence très troublante de Jane, cette belle femme, ce rayon de soleil, l’épouse de Walter. Elle est bien vivante parmi les spectres de ce manoir et tombe vite en amour de l’ami de son mari. Ce dernier lui ouvre son cœur, et fait revivre son corps. C’est, alors une folie furieuse qui s’empare tout simplement de ces deux jeunes corps en soif absolu d’amour.

L’auteur nous invite au festin des corps, redonnant vie à ce dramaturge Christopher Marlow, elle nous conte un épisode de sa vie, vrai ou romancé, peu importe au final, l’essentiel est cette histoire d’amour d’un autre siècle, remarquablement écrite.

#DinnombrablesSoleils #NetGalleyFrance

D’innombrables soleils d’Emmanuelle Pirotte

Éditions : Cherche midi

Parution : 22 août 2019 – 240 pages – 18 euros