Divorce à la musulmane à viale Marconi d’Amara Lakhous aux éditions Actes-Sud

 » Tout a commencé il y a quelques semaines. J’étais en train de sortir de la salle du tribunal pour la pause déjeuner lorsqu’un type en costume gris, d’une quarantaine d’années, grand et sec, m’a abordé. J’ai tout de suite pensé qu’il s’agissait d’un nouveau magistrat ou d’un avocat en déplacement. Il m’a dit d’un ton très sérieux :

« Monsieur Christian Mazzari ?

-Oui

-Bonjour. Je suis le capitaine Tassarotti, du Sismi. Je souhaiterais vous parler. »
Le mot « Sismi » ne me fit pas trembler. En trois ans de travail au tribunal, il m’était souvent arrivé de collaborer avec les services antiterrorisme. Ils me demandaient principalement de traduire des interceptions téléphoniques et des feuillets de propagande. »

Christian est donc entraîné dans une affaire de lutte contre le terrorisme. Et c’est à cet effet qu’il va rencontrer la belle Safia. Un roman à deux voix, tantôt nous lisons l’aventure de Christian, et tantôt découvrons la vie de femme et d’épouse de Safia, immigrée musulmane . Ce roman est drôle quand on le lit jusque la dernière page….mais aussi dans le regard, les portraits qui nous sont donnés du côté des intégristes comme ceux des occidentaux bien- pensants !

Une très belle découverte pour moi que celle de cet auteur, de cette plume qui est assez exceptionnelle dans le sens où elle sait parler de faits graves avec délicatesse, sans jugement de valeur, et je me permettrais de dire assez juste. A lire

A propos d’Amara Lakhous : « Né en Algérie de parents kabyles, Amara Lakhous vit à Rome depuis 1995. Il est journaliste, anthropologue et romancier. Choc des civilisations dans un ascenseur Piazza Vittorio (Actes Sud, 2007 ; Babel n° 1119), succès surprise de l’année 2006 en Italie, a été couronné du prix Racalmare Leonardo Sciascia et a partagé le prix international Flaiano 2006 avec Enrique Vila-Matas et Raffaele La Capria. Il a également été porté à l’écran en Italie en 2010. »

Divorce à la musulmane à viale Marconi d’Amara Lakhous

Traduction : de l’italien par Elise Gruau

Éditions : Actes-Sud

Paru : juin 2012- 221 pages – 21,80 euros