Grand Platinum d’Anthony van den Bossche aux éditions du Seuil

 » Pour son premier voyage au Japon, Ernesto avait emmené le père de Louise, dans le rôle du collectionneur novice, propriétaire d’un château en Bourgogne, aussi gothique qu’imaginaire, aux douves dignes d’accueillir des carpes impériales. Comme tous les acheteurs occidentaux, ils étaient accompagnés par un entremetteur local, un koisha, qui prenait rendez-vous, conseillait et traduisait les négociations avec les koishi, les éleveurs de carpes.  »

 

Louise et Thomas héritent, au décès de leur père, d’une collection bien particulière. Passionné par les carpes, suite à un voyage au Japon, il en avait installé dans différents point d’eau de Paris.

Louise est une jeune femme de 32 ans, néopathe selon son père, fondatrice d’une agence de communication, travaillant pour un désigner  fantaisiste et capricieux, nommé Stan. Par la même elle est tombée en amour de Vincent, un jeune anesthésiste, au caractère bien curieux.

Son frère Thomas souffre de misophonie, ce qui lui implique de se confiner dans son appartement, à l’écart du monde et du bruit.

Comment tous les deux, vont réagir face à cet héritage ? Quel devenir réservent-ils à Orangette, Mario, Saito, ces carpes qui ont perdu leur protecteur ? 

C’est toujours fascinant de découvrir de nouvelle plume. Un grand merci à Babelio et les éditions du Seuil qui m’ont permis la lecture de ce tout premier roman d’Anthony van den Bossche.

J’avoue avoir été séduite par l’originalité de cette histoire, qui sort des chemins battus de la littérature actuelle… je trouve !
Il fallait effectivement les créer ces personnages, nourrir cette passion…..et pour tout cela je dis bravo à son auteur.

L’amour, la passion ouvrent tous les possibles quand l’imaginaire trouve place dans ce monde si tristounet !

Grand Platinum d’Anthony van den Bossche

Éditions : Seuil

Paru : janvier 2021 – 157 pages – 16 euros