Hérétiques de Leonardo Padura aux éditions Métailié

«  En réalité, le silence de l’aube, le baiser de l’oncle, le petit déjeuner inespéré et même l’heureuse coïncidence de la fête de Chavouot tombée un samedi, étaient seulement venus confirmer l’attente de l’enfant quant au prévisible caractère exceptionnel de cette journée. car la cause de son réveil anticipé était l’arrivée prévue à l’aube, dans le port de la Havane du paquebot S.S Saint Louis, parti de Hambourg quinze jours auparavant, avec neuf cent trente-sept juifs à son bord, autorisés à émigrer par le gouvernement national-socialiste allemand. Parmi les passagers du Saint Louis se trouvaient le médecin Isaias Kaminsky, son épouse Esther Kellerstein et leur fille Judith, soit le père, la mère et la sœur du petit Daniel Kaminsky.  »

Exceptionnel, comme cela fait grand bien de lire un tel roman qui tient, à mon sens, de la grande littérature. Une intrigue rudement bien menée, dans un contexte historique travaillé avec précision et érudition, des personnages hautement étudiés….

C’est une grande découverte pour moi que cet auteur Cubain et j’en suis pleinement heureuse quand je lis combien de livre il a écrit, grandiose, alors encore de belles heures de lecture avec lui très certainement.

Hérétiques, ce sont plusieurs histoires qui se croisent, s’entremêlent à des années voir des siècles différents. Un voyage au cœur de la grande Histoire, de la peinture, de la guerre .. nous conduisant d’Amsterdam, en Pologne pour Cuba.

Histoire d’un couple juif déporté dans ce fameux bateaux le Saint Louis, en 1939, parti de Hambourg pour la Havane mais qui ne pourront jamais débarquer alors que leur fils Daniel arrivé quelque temps avant chez son Oncle les attend avec impatience. Ils sont en possession d’un trésor inestimable, une peinture de Rembrandt qu’ils possèdent de génération en génération dans cette famille juive les Kaminsky.

Que va-t-il advenir d’eux, de leur fils, de ce tableau ? Je n’irai pas plus loin à vous raconter davantage, ce livre se découvre, se dévore, se savoure ……

Hérétiques de Leonardo Padura

Traduction : de l’espagnol (Cuba) par Elena Zayas

Éditions : Métailié

Paru : août 2014 – 606 pages – 23 euros