Je te suivrai en Sibérie de Irène Frain aux éditions Paulsen

«  Lorsque Ivan, l’année de ses soixante-dix ans, céda aux instances de sa petite fille Elena et consentit à lui dire comment il avait vécu ce fatal 14 décembre, il avoua sans détours n’avoir rien vu de l’émeute, sauf, l’arrivée du tsar à cheval. Il le trouva très agité, et d’une pâleur spectaculaire. Il n’en tira aucune conclusion, ajouta-t-il. Resté à son poste, il rentra à la caserne avec ses hommes quand son supérieur l’ordonna. C’est là, vraisemblablement, qu’il est informé de la boucherie qui s’est déroulée devant le Sénat. Il est sans illusions. Le tsar ne fera pas de quartier. Son arrestation n’est qu’une question d’heures.  »

Irène Frain est de ces plumes qui ont le don de séduire ma curiosité et fasciner mon imaginaire. Eh bien c’est une belle réussite avec ce dernier roman. Je suis impressionnée par son travail d’enquête effectué sur les traces de cette femme Pauline Geuble ! Elle s’est lancée corps et âme dans une quête sans frontières, attachée à cette femme, elle s’est nourrie de tout ce qu’elle a pu trouver à son égard et puis à travers ce roman elle nous a livré un portrait troublant d’authenticité. Comblant par ailleurs des vides, des trous laissés ….

Partie de sa ville natale pour la Russie, Irène Frain a donc voyagé à bord du transsibérien jusque Tchita sur les traces de Pauline .. jusque sa tombe.

Pauline Geuble est connue à travers la littérature russe et française, dépeinte différemment par ces dernières, voir même contradictoires entre Dostoïevski et Alexandre Dumas. Pourquoi par ailleurs ?

Irène Frain, elle, nous la dévoile encore autrement je pense, avec tout ce que son imaginaire peut apporter de beauté et de vérité. Comme elle nous confie à la fin de ce récit magistrale « … Je suis ce que je raconte. Et je serai ce que je raconterai. Dire une histoire, la mienne ou celle d’un inconnu, c’est comme plonger dans un livre : ressusciter. »

Qui est Pauline ? Pourquoi cette petite Lorraine, des plus ordinaire a-t-elle émigré en Russie en 1823 ?

Une aventureuse ? Une grande amoureuse ?

Débarquée seule en Russie, cette rencontre avec ce jeune et éblouissant Ivan Alexandrovitch Annenkov impliqué semble t-il dans un complot contre le tsar. Comment sont-ils tombés en amour l’un et l’autre ?

Et ce fameux et terrible 14 décembre 1825. Que s’est-il passé qui a pu changer le destin de ces êtres remplis d’espoir ?

Lisez ce livre et vous aussi vous découvrirez une histoire certes célèbre car incarnée dans la grande Histoire de la Russie mais racontée ici avec élégance et romantisme. Entre réalité et fiction, un bonheur de littérature à mon goût.

Je te suivrai en Sibérie d’Irène Frain

Éditions : Paulsen

Paru : septembre 2019 – 477 pages – 21 euros