La danse de la tarentule de Claire Blanchard aux éditions Presses de la Cité

Elle est revenue, vingt ans plus tard, au Croisic dans ce manoir de bord de mer. Pourquoi soudain ce retour ?

Sa mère vient de mourir.

 » Vingt ans que j’ai coupé les ponts, après le drame, c’était une question de survie.. »

Émilie mère de deux petits garçons revisite son enfance et nous raconte ses joies et ses peines, l’abandon de ses deux parents partis quatre ans à l’étranger, cette grand-mère qui l’a accueillie avec son petit frère, petit garçon si fragile….

On ne choisit pas ses parents.

La mère d’Émilie est un personnage qui peut être tout amour comme toute violence. Un jour elle aime ses enfants mais ce jour là cache le plus terrible qui peut survenir, Émilie va le comprendre en grandissant, en subissant cette violence.

C’est un enfer qu’elle va subir.

Un crève cœur cette histoire. Claire Blanchard souligne bien que lorsque la porte d’un foyer est fermée, personne ne peut imaginer ce qui se vit de l’intérieur. Car sous les sourires et les beaux visages montrés au monde, les mots et les gestes les plus blessants peuvent subvenir et détruire.

Cette histoire nous révèle l’impensable et pourtant, Émilie de sa voix d’enfant crie son incompréhension, ses colères, sa révolte..C’est la voix de l’enfance mal aimée, non entendue, un cri qui vient de loin auquel nous sommes bien souvent sourd, perdu dans nos mondes artificiels…

Ce n’est pas facile d’être parent, mais ce n’est pas facile d’être non plus enfant au sein de famille malade… Un vaste débat s’ouvre suite à cette lecture terrifiante.

Un grand merci à la plateforme NetGalley et aux éditions les Presses de la cité pour leur confiance.

#LaDansedelatarentule #NetGalleyFrance

La danse de la tarentule de Claire Blanchard

Éditions :  Les Presses de la Cité

Paru : 14 janvier 2021 – 320 pages – Broché : 20 euros – numérique :