La femme sans tête de Viviane Moore aux éditions 10/18

« Tout a commencé par un signe tracé sur la porte de notre maison, la nuit du samedi 23 août 1572. Un signe qui nous condamnait à mort, mon père Théophraste le Noir, ma nourrice Jeanne, le vieux Gratien et moi. Un signe dont je ne comprendrais que bien plus tard l’origine.

De cette nuit-là – je n’avais que sept ans – j’ai gardé un souvenir étrange auquel se sont ajouté ceux des autres qui, pendant des années, m’ont parlé avec horreur de ce qu’ils avaient vécu, vu, ou entendu.

Tant et si bien que je ne sais plus ce qui vient de ma mémoire ou de la leur…

Le soir venu – après une journée passée à jouer dans le jardin – j’avais mangé un morceau de pain trempé dans une soupe au lait et croqué une pomme. Mon père n’était pas rentré. Quand il n’enseignait pas à la faculté, il soignait les pauvres avec l’argent de ses riches malades. »

Après avoir lu la série fantastique de Galeran de Lesneven de Viviane Moore que j’ai dévoré en son temps, je me suis lancée dans cette trilogie Alchemia . Le tout premier de la série donc : La femme sans tête , nous plonge en plein cœur de Paris en l’an 1581. Nous allons suivre Jean de Moncel, un jeune commissaire au Châtelet, enquêtant sur les traces d’un tueur de prostituées. Ce qui va le conduire au fameux médecin Théophraste Le Noir, alchimiste et père de la belle Sybille.

L’écriture de Viviane Moore est toujours aussi magique, elle nous emmène dans des milieux insoupçonnés..Coup de cœur

La femme sans tête de Viviane Moore

Éditions : 10/18

Paru : février 2014- 309- 8,10 euros

www.vivianemoore.com