Là où les chiens aboient par la queue d’Estelle-Sarah Bulle aux éditons Liana Levi

«  A seize ans, j’ai attendu mon heure, j’ai bravé les esprits de la nuit et, au pipirit chantant, j’étais sur le route, partie sans me retourner. Qui sait, je connaîtrait peut-être encore quelques départs, jusqu’à ce que la Vierge m’ouvre les bras et dise de sa belle voix douce :  » C’est fini « , mais les deux seuls départ qui comptent, c’est celui de Morne-Galant en 1947, et celui de Pointe-à-Pitre vingt ans plus tard, l’après-midi où j’ai pris le premier vol pour Paris, abandonnant tout ce que j’avais bâti. »

Un tout premier roman remarquable, envoûtant, impressionnant. Estelle-Sarah Bulle nous raconte l’histoire d’une famille Guadeloupéenne dans les années 40. Antoine, l’aînée de la famille après la mort de sa maman, quitte son père, sa sœur et son petit frère pour rejoindre une cousine à Point-à-Pitre. Elle sera la première à partir mais rapidement sa sœur et enfin son frère viendront eux aussi la rejoindre. Ils vont chacun, avec ce qu’ils sont, vivre leur vie jusqu’aux graves problèmes vécus dans les années 60 à la Guadeloupe, qui ont, entre autre, pour conséquence, que nombre de personnes quittent leur île pour aller à la métropole. Encore un nouveau départ pour ses sœurs et ce frère.

Le roman est composé de chapitres dans lesquels nous pouvons entendre les voix de chacun. Les sœurs et le petit frère racontent à leur façon leur vie à cette petite nièce, à sa fille pour ce qui est de petit frère afin qu’elle sache d’où elle vient. Un magnifique roman choral d’un total dépaysement.

Prix Stanislas, meilleur premier roman de la rentrée littéraire 2018
Prix Carbet de la Caraïbe et du Tout-Monde 2018
Prix APTOM 2018
Prix Eugène Dabit du roman populiste 2018

Prix Millepages 2018
Prix Librairie Saint Pierre 2018
Prix Librairie L’étagère 2018

Là où les chiens aboient par la queue d’Estelle-Sarah Bulle

Éditions : Liana Levi

Parution : août 2018 – 283 pages – 19 euros

http://www.lianalevi.fr/f/index.php?sp=liv&livre_id=630