Le dernier fleuve d’Hélène Frappat aux éditions Actes-Sud

 » Chaque matin, le printemps les accueillait par un nouvel enchantement. Aussi libres que des papillons, Mo et Jo ne retournaient pas à l’école. Les repas offraient une leçon ou un jeu. Vive leur apprit la pêche à la ligne. En accrochant une pièce de métal à l’hameçon, ils piégeaient des bancs de truites attirés par les reflets argentés de l’appât frétillant. Ils aimaient attendre en silence le moment où le fleuve calme ouvrait son ventre grouillant de perches et de sandres. C’était la vie des profondeurs, et les créatures de l’eau atterrissaient sur la terre ferme où le feu les dévore. »

Tout une atmosphère ce monde entre réel et imaginaire crée ici par l’auteure. Elle nous raconte la vie simple de deux frères Mo et Jo, arrivés dont ne sait où sur les rives d’un fleuve sans nom. Ce dernier les accueille. Ils vivent avec lui et en lui, dans la nature et rencontrent d’étranges créatures dans les profondeurs des eaux comme en surface, autant réelles que fantomatiques, une sorcière, un chien, les poissons, les oiseaux, un peuple !

Un très bel hymne à la nature et ses secrets, ses forces et ses défaillances, à l’enfance aussi bien sur.

Histoire d’enfance, histoire d’un monde, à travers ce fleuve, qui peut être vit ses derniers instants ?

Malgré une très beau travail d’écriture, je n’ai pas été envoûtée par l’histoire qui pourtant attire tous mes sens. Seulement il m’a manqué l’essentiel, les émotions. Vraiment à regret !

Le dernier fleuve d’Hélène Frappat

Éditions : Actes-Sud

Paru : janvier 2019 – 236 pages – 20 euros