Le revenu de base, une idée qui pourrait changer nos vies d’Olivier Le Naire et Clémentine Lebon aux éditions Actes-Sud, domaine du possible

«  C’est là que le débat autour du revenu de base peut apporter sa pierre à l’édifice. Car, à défaut d’offrir une réponse simple ou univoque, il a le mérite de poser les bonnes questions pour nous aider à appréhender le problème dans sa globalité. Des questions qui font mal. de celles qui, si on les pousse un peu loin, obligent à réfléchir sur notre modèle de développement, nos manières de penser, nos modes de vie. Mais surtout nos idées reçues. Pourquoi, par exemple, vouloir à tout prix nous faire travailler plus alors que les robots risquent de prendre progressivement nos emplois ? Réduire le temps de travail est-il une invitation à la paresse ou au contraire une opportunité pour reprendre nos vies en main ?  »

Merci à Olivier et Clémentine qui ont admirablement bien mené leur enquête sur ce point important qu’est ce fameux revenu de base. 

Revenu de base, une réflexion nécessaire et qui devient, à mon sens urgente. Cela m’a fait plaisir de lire des idées qui me sont venues depuis quelque temps déjà. J’ai toujours eu depuis très jeune une perception du travail bien différente de bien nombre de mes connaissances, entourage ….. je ne pouvais concevoir le travail comme obligatoire pour exister mais je le souhaitais davantage créateur d’épanouissement humain…. Travailler oui de toute évidence mais autrement….. je me croyais donc anormale. Jusqu’au jour où j’ai lu Albert Jacquard que l’on retrouve ici dans cet essai bien sur.

A travers cette enquête, je suis vraiment heureuse de découvrir qu’il y autant de personne à réfléchir à ce devenir. Olivier et Clémentine nous présentent avec clarté cette maturation au projet, elle est longue et aurait commencée avec le juriste, philosophe et théologien anglais Thomas More au XVIè siècle. Depuis, quelles avancées avons nous réellement réalisées ? En sommes-nous toujours à croire que ne pas travailler c’est ne rien faire et être fainéant. Des expérience en Inde comme en Namibie nous prouvent bien tout le contraire !! Alors pourquoi pas tenter l’aventure ?

Qu’est ce que travailler ? Quand on connaît l’origine étymologique du mot travail, déjà pour ma part je prends peur !

C’est regrettable le tournant qui a été pris dans les Trente Glorieuses, période pendant laquelle, dès 1945, l’emploi est devenu, je cite, la base de notre construction sociale et de la cohésion nationale. Et que l’on a fait croire que ce fameux travail était indispensable pour bien vivre, pour s’émanciper ….. Quand j’entends toute la souffrance vécue au travail par mes amis, et ceux qui sont en poste mais qui sont payer à ne rien faire, car il n’y a rien à faire !!! Tout cela est-il normal ? C’est mieux effectivement de cracher sur le chômeur qui lui ne fait rien et est donc par conséquent n’est RIEN. Car celui qui n’est payer alors qu’il n’a rien à faire, il a tout de même un statut lui ! Il n’est pas rien.

Et celui qui travaille autrement, qui a des activités non salariées ou si mondre et bien au nom de la société il n’est rien lui non plus. C’est tout de même impensable et cela ne fait réagir qu’une poignée de personne !!

Un seul candidat aux dernières élections présidentielles avait osé parler de ces petites gens !!! Mais si peu l’ont entendu… il faut dire qu’il ne beuglait pas comme ce qui faisaient la une des journaux en tout genre ……

Bref, je ne vais pas commenter page par page cet essai qui est remarquable, je vous invite juste à le lire, que vous ayez déjà réfléchi au sujet où pas du tout … c’est très intéressant d’au moins se poser les questions et Olivier Le Naire avec Clémentine Le bon nous offrent une belle invitation.

Le revenu de base d’Olivier Le Naire et Clémentine Lebon

Éditions : Actes-Sud, le Domaine du Possible

Paru : janvier 2017 – 159 pages -18 euros