Le suspendu de Conakry de Jean-Christophe Rufin aux éditions Flammarion

« Aurel rentra directement à l’ambassade. Il détestait le sourire des gendarmes qui gardaient la porte d’entrée. C’était toujours la même comédie. Conduite par un vieux Guinéen ridé qui avait connu la colonisation et les heures noires de Sekou, Touré, la petite Clio blanche n’avait pas l’air d’un véhicule officiel. Contrairement aux grosses berlines sombres de l’Ambassadeur ou du Consul Général, son arrivée ne provoquait pas l’ouverture empressée du portail. »

 

Le tout dernier roman de Jean-Christophe Ruffin, nous raconte l’histoire d’un homme nommé nous ne savons comment Consul de France, en poste en  Guinée, bon amateur de vin blanc, pianiste, qui va enfin être confronté à un crime inexpliqué. Il va se donner tous les moyens pour élucider cet acte criminel d’un toubab, un homme blanc retrouvé suspendu au mât de son voilier. Ce n’est pas un polar, c’est une enquête que cet Aurel va mener de main de maître. Comme une composition musicale, il va d’abord écouter les proches du défunt, regrouper des informations et tout en jouant sur son piano, il va assembler tout cela et en faire un véritable tableau qui d’un coup d’un seul va l’éclairer.

C’est un livre qui se lit bien, une lecture plaisir, léger sous une certaine forme et en même temps nous ressentons un vécu de l’auteur. Désormais libéré de son poste d’Ambassadeur, aujourd’hui il nous partage en écrivant, nous dévoilant les coulisses de la diplomatie ici Franco-Africaine. Très intéressant. Et ce prénommé anti-héros et bien moi je l’aime bien ! Et vous, qu’en avez-vous pensé de ce dernier roman ?

A entendre l’auteur d’autres aventures de ce Consul Aurel semble nous attendre.

Le suspendu de Conakry de Jean-Christophe Ruffin

Éditions : Flammarion

Paru : mars 2018 – 309 pages – 19,50 euros

https://editions.flammarion.com/Catalogue/hors-collection/litterature-francaise/le-suspendu-de-conakry