Le vent reprend ses tours de Sylvie Germain aux éditions Albin Michel

«  Gavril Krantz, âgé de 80 ans, disparu depuis le 27 février 2015 de l’établissement où il était hospitalisé. Il est de type européen, mesure 1,77 mètre, de corpulence maigre. Signe particulier : une tache noire à une tempe. Le jour de sa disparition il était vêtu d’un pantalon de velours gris, d’un pull beige et d’un caban noir, et était chaussé de pantoufles de feutre à carreaux.  »

 

En 2015, Nathan à bientôt 44 ans, de passage à Paris, découvre une petite annonce concernant la disparition d’un monsieur du nom de Gavril. Incroyable, cela faisait 27 ans que Nathan pensait Gavril  mort et surtout qu’il se croyait responsable de cette mort. Toute sa vie suite à cette accident ensemble alors qu’il avait 17 ans, il s’est empêché de vivre véritablement, il s’est enfermé sur lui même comme dans une vie des plus maussade. Il doit appeler ce numéro, contacter l’hôpital. Comment va t-il retrouver ce vieil ami, va t-il pouvoir encore voyager avec lui ? Est-il encore vivant ?

Je vous laisse découvrir ce qu’il va en être de cette amitié entre ces deux personnages, ce qui va advenir de Nathan en lisant ce très beau roman de Sylvie Germain.

Ce fut un grand plaisir de retrouver cette plume qui m’est si chère, cette poésie toute particulière de l’auteure comme ces voyages au plus profond des êtres qu’elle aime nous mettre en scène, donner vie.

Il est attachant ce Nathan comme son ami Gavril. C’est une magnifique histoire d’amitié et un très bel hommage aux Tsiganes déportés.

Un très bel hymne aux mots.

Le vent reprend ses tours de Sylvie Germain

Éditions : Albin-Michel

Paru : avril 2019 – 224 pages – 19 euros