Les aventuriers du Cilento de Michel Quint aux éditions Phébus

 » Tu es le portrait de Tino. Lui aussi était un prédateur, il lupo, le loup. Il est mort loin de son territoire. Début trente-quatre j’avais quatorze ans et lui dix-neuf, il vivait avec sa mère veuve de guerre et travaillait comme maçon, parfois journalier dans une masseria, ou sur les tenute, les domaines des environs, à réparer un mur, monter une cloison d’étable. Et puis ces deux-là, Umberto Zanotti-Bianco et Paola Zancani-Montuoro sont arrivés, confinati, l’histoire de la découverte de l’héraion a commencé et Tino a perdu la tête. Moi j’avais déjà perdu la mienne pour lui.  »

A 40 ans Filippo Pugliese, dit Pippo, est un petit fils d’émigrants italiens. Cependant il ne connaît rien de sa famille alors, à l’heure où sa mère, Régine, semble perdre la mémoire, il se décide de laisser son travail d’architecte de côté, ses maîtresses, pour s’envoler, avec comme lecture le livre de Carlo Levi : Le christ s’est arrêté à Eboli, sur les traces de son grand-père. Valentino, dit Tino vient du sud de Naples, région très pauvre et depuis quelques années de nouveau traversée par des migrants Libyens et autres de la méditerranée. La première personne que Pippo va rencontrer c’est Gina Crocco, la directrice adjointe du musée. Elle est veuve d’un mari mort d’une balle perdue dans un mauvais règlement de comptes. C’est une véritable tentation vivante. Notre Pippo va t-il y succomber ! Tout en sensualité, comme traductrice, elle va le conduire à cette vieille femme  Giuseppina. Et c’est cette dernière qui va lui révéler qui était réellement son grand-père, qui était cet homme avec sa truelle qui travaillait pour les deux archéologues Zanotti et Zancani assignés à résidence pour antifascisme.

Tout en couleur, en sensualité, en cruauté, l’auteur nous plonge dans un monde mafieux, intense entre passé et présent, entre découvertes archéologiques des années 40 et réalité d’aujourd’hui, entre recherche de racines et traversée d’hommes encore en migration…Ces Italiens qui ne veulent pas des migrants ou qui les exploitent à leur profit, ont oublié d’où eux même, ils venaient … De Rome ou d’Athènes ?

Merci aux éditions Phébus et la plate forme NetGalley pour leur confiance.

#LesAventuriersDuCilento #NetGalleyFrance

Les aventuriers du Cilento de Michel Quint

Éditions : Phébus

Paru : 7 mars 2019 – 304 pages – 19 euros