Les filles de l’aigle de Elise Fontenaille et Quentin Duckit aux éditions Gallimard Jeunesse

 » « Toc toc toc ! Ouvre moi !  » croasse le corbeau. L’immense baraque est encore plongée dans le noir quand l’oiseau frappe au carreau, juste en face du lit étroit de Dana. Une planche et un matelas dur comme du bois, tous les mêmes, alignés par des dizaines, surmontés d’une croix comme les tombes d’un cimetière.

… De toute son âme, elle déteste Saint-Cécile, cet affreux pensionnat où on les a enfermées, sa petite sœur et elle. Depuis le premier jour, la première nuit. Interdit de parler leur langue, sous peine d’être battues. Forcées d’apprendre l’anglais, cette langue bizarre et barbare.  »

Depuis que j’ai découvert, il y a jusque quelques semaines, cette auteure passionnante, au regard très particulier sur les cultures du monde, j’ai le désir de lire tous ses livres !  Après des études de sociologie et d’ethnologie, elle vit au Canada deux ans et c’est au cours de cette période qu’elle s’inspire de rencontre et découverte, pour écrire et nous amener de sa plume de conteuse, dans des univers extraordinaires. J’invite les enfants, adolescents, comme les petits, avec cet album par exemple à lire ces histoires riches humainement comme sur le plan historique…

Les filles de l’aigle est inspirée des Indiens Haïdas qui vivaient au nord-ouest du Canada, au bord de l’océan pacifique. Pendant plus d’un siècle, des années 1885 aux années 1960, le gouvernement canadien a volé les enfants de ces tribus : Kill the Indian in the child, voilà leur devise :  » Tuer l’Indien dans l’enfant ».

C’est donc à travers les filles de l’aigle qui raconte la capture de deux sœurs, Dana et Keena qu’ Elise Fontenaille rend un très bel hommage à ce peuple.

IL est nécessaire que les nouvelles générations découvrent aussi ce passé ! Les albums pour les plus jeunes, des livres pour les plus âgés sont là pour permettre une meilleure connaissance du monde.

C’est aussi ma mission de lectrice publique de donner Vie à ces magnifiques albums ! C’est pourquoi je lis dans les écoles, les librairies …….les musées ……

Lisez !

Les filles de l’aigle d’Elise Fontenaille et illustration : Quentin Duckit

Éditions : Gallimard Jeunesse

Paru : septembre 2017 – 14,50