Les Jungles rouges de Jean-Noël Orengo  aux éditions Grasset

«  Il raconta d’abord son père, le boy d’un couple devenu célèbre, Clara et André Malraux. Ça se passait en 1924, dans un Cambodge appartenant à l’Indochine française, une fiction bien réelle, bien étrange, luxueuse, sordide, injuste, jaune et blanche et mixte, car il y avait beaucoup de coucheries, beaucoup de concubinage. Il n’était pas né encore, il n’était pas là, mais son père, Xa, lui avait fait le récit précis des hôtels, des villégiatures dans les jungles d’Angkor, du pillage du Banteay Srei, de leurs aventures éditoriales à Saigon, de l’imprimerie et même des caractères d’imprimerie et de la presse où ils tiraient leurs journaux anticoloniaux. Prasith s’attarda sur le Bokor Palace. À mesure qu’il parlait, que les détails sur cette époque s’échappaient de son monologue pour se répandre à profusion dans les oreilles et l’imaginaire de son auditoire, Marie et Maxime ne pouvaient s’empêcher de laisser divaguer les images.  »

Premier tableau, le livre s’ouvre sur une première date et un premier lieu Phom Penh 1924, le rideau se lève sur deux personnages  Clara et André, une histoire d’œuvres Khmères, une nouvelle chance pour un couple qui avait tout perdu en bourse et qui espérait en ce lieu faire fortune.

Cet homme érudit, élancé, maigre est André Malraux, Clara est son épouse. Cela fait trois mois qu’ils ont été arrêtés, placés en résidence surveillée. Ils sont avec leur boy, Xa, qui leur a été attitré à leur arrivée au Cambodge.

Deuxième tableau, nouveau lieu et nouvelle date, Paris 1951. Un nouveau personnage fait son entrée, Saloth Sâr, étudiant, boursier de son pays, nous le suivons dans ses pérégrinations. A Paris ce dernier rencontre Xa Prasith, qui devient ami, un jeune qui soit disant bénéficie de la protection d’un homme célèbre…. Mais qui est-il vraiment ? Comme Saloth Sâr, si son nom ne vous dit rien, vous le connaissez, mais vous découvrirez qui il deviendra sur la scène politique de son pays ?

Sur de nombreuses pages on se ballade entre Paris et Saïgon à des époques différentes, entre 1925 et 1952. D’un regard interrogatif, nous suivons les deux jeunes étudiants et le couple Malraux qui perd tout et doit revenir sur la France … Pour connaître une nouvelle ascension essentiellement politique et littéraire.

Troisième tableau, un couple nouveau apparaît sur la scène, Marie et Maxime La Rochelle, des jeunes diplômés de l’École des Langues Orientales, chercheurs et enseignants. Des lieux Bangkok, Trouville-sur-mer, des années 1973 à 1980.

Non, je ne peux vous raconter davantage, il ne faut rien révéler de plus. A vous de découvrir ce scénario très inspiré, certes complexe car habité de très nombreux personnages, des époques différentes. Surprenant par les identités de ces personnages. Passionnant par la richesse de l’Histoire de l’Asie du Sud Est et remarquable par une intrigue qui nous tient en haleine dès la deuxième partie du roman.

C’est le premier roman que je lis de cet auteur Jean-Noël Orengo, j’en suis très heureuse et très impressionnée même si il faut l’avouer, j’ai eu du mal à m’imprégner de l’histoire au début de part la multitude des personnages, de phrases très longues parfois…..me demandant où l’auteur voulait nous emmener. Et puis un déclic, une page, deux nouveaux personnages et là tout s’enchaîne et c’est la joie parfaite de la lecture ! Entre fiction et réalité, un pari réussi !

#LesJunglesRouges #NetGalleyFrance

Les Jungles rouges de Jean-Noël Orengo

Éditions : Grasset

Parution : août 2019 –