L’île aux enfants d’Ariane Bois aux éditions Belfond

«  Soudain, sur la route bordée d’hibiscus rouges, Pauline perçoit un bruit de moteur caractéristique qui se rapproche. Elle crie à sa sœur de se cacher, mais devant elle Clémence poursuit sa route, chantonne sans l’entendre. Dissimulée derrière un arbre, pétrifiée, Pauline se met alors à trembler. Cette voiture, c’est la 2 CV camionnette rouge, dite loto rouz5, celle dont tout le monde dans l’île sait qu’il ne faut pas s’approcher, comme si elle était hantée.— Clémence ! La camionnette ralentit à hauteur de la petite, une portière s’ouvre, un bras musclé l’arrache à la terre, en faisant valser son seau dans une gerbe d’eau. Un homme sort de l’habitacle et jette sa proie à l’arrière du véhicule. Effrayée mais prête à tout pour sauver sa sœur, Pauline quitte son abri. Une femme, une zoreille6 à en juger par ses habits impeccables, l’interpelle :— Bonjour, toi, koman i lé7 ?

Tiens, l’inconnue sait le créole, mais les sonorités paraissent différentes, les lettres roulent dans la gorge de façon bizarre.  »

Ce livre est remarquable et puissant, je ne connais pas du tout cette auteure et je découvre sa plume juste et imprégnée d’une émotion vive avec ce roman L’île aux enfants.

 A mon sens c’est un livre nécessaire, car cette histoire d’enfants « volés » véridique est un scandale d’état inconsidérable, gardé sous silence bien trop longtemps. Et donc je remercie l’auteure qui a su avec talent, donné voix à ces enfants d’hier, adultes aujourd’hui.

Du début à la fin j’ai été prise totalement par l’histoire tragique de ces deux sœurs Pauline et Clémence Rivière. Elles ont été enlevées à leurs parents en 1963 à l’âge de 6 ans pour l’une et 4 ans pour l’autre. La France devait repeuplée certaine région désertifiée et ainsi a mis en place un plan machiavélique qui était de s’emparer d’enfants pauvres de la Réunion pour les confier à l’adoption en métropole. Ce sont dans ces conditions qu’elles sont arrivées à Guéret dans la creuse ces deux petites.

L’auteure avec force nous fait vivre l’horreur de l’enlèvement , l’arrachement à la famille, à un milieu pour découvrir un autre monde complètement inconnu à ces enfants, à l’exploitation de certains de ces jeunes… Elle souligne comment un enfant, inconsciemment pour survivre,  trouve des moyens inimaginables ! Comment il doit s’adapter à ce nouveau monde, subir les maltraitances des autres, le racisme bien sur est évident dans les cours d’école … Je suis terriblement touchée de cette lecture, tant je sais, d’un côté, combien les sentiments décrits sont pertinents, sincères et fidèles … des douleurs que j’ai entendu si proche de moi et puis de découvrir ce passé si inhumain blesse tout simplement.

Je ne dirais volontairement pas davantage, ne souhaitant pas dévoiler cette histoire merveilleusement écrite ! Je souhaite juste que vous ouvriez ce livre et vous verrez comment il vous emporte littéralement.

Encore sous l’émotion de ma lecture, je remercie l’auteure et les éditions Belfond pour leur confiance.

#ArianeBois #NetGalleyFrance

L’île aux enfants d’Ariane Bois

Éditions : Belfond

Paru : 14/03/2019 – 240 pages – 19 euros