Manifesto de Léonor De Récondo aux éditions Sabine Wespieser

« … De vous voir tous les deux, dans cette chambre nuptiale, recroquevillés dans cet endroit étroit que vos corps n’auraient jamais dû investir, était bouleversant. Cette danse, vous la meniez jusqu’au bout de vos forces, attachés l’un à l’autre, respirant, soufflant de concert, attendant ma venue, pour qu’ensemble nous puissions relever ton corps lourd, le poser sur le lit afin qu’il se déploie dans votre espace amoureux.  »

 

C’est la dernière nuit de son père, il va mourir dans quelques heures et elle est là à ses côtés avec sa mère Cécile. Lugubre cette chambre d’hôpital, cette ambiance glauque bien connue hélas de tous ceux qui passent par là … ce qui est fascinant d’un autre côté, c’est qu’à côté de cette mort tout proche, se retrouve la vie de Félix. Sa fille, l’auteur Léonor parvient à merveille à redonner vie. Et c’est donc en alternance que nous suivons d’heure en heure le départ et ce que fut la vie de cet artiste renommé. Nous découvrons ainsi les joies de sa vie et ses peines, l’exil d’une famille, la rencontre avec Hemingway, l’Espagne, la France, l’enfance, et la mort tragique des ses trois enfants. Il fallait le trouver ce style pour rendre un hommage à un père prêt à quitter un monde et poursuivre sa vie en relatant ce passé. C’est réussi à mon sens. Très poétique, plein d’amour.

Pour mourir libre, il faut vivre libre voilà le manifeste de Léonor De Recondo. Très beau en effet, seulement, ce manifeste me laisse interrogative, je suis peut être trop terre à terre, veuillez bien m’en excuser et projette des mourir qui ne me furent pas facile,  mais nous pouvons, à mon sens, nous poser la question est-ce qu’il meurt vraiment libre, dans les conditions ici décrites ? Est-ce là une liberté, enfermé dans un chambre aussi sombre ? Je le trouve très juste son manifeste, car je le trouve essentiel, mais qu’est ce que mourir libre ? Dans la tête de sa fille, me permettrais-je de penser qu’il était déjà parti ?

Manifesto de Léonor De Recondo

Éditions : Sabine Wespieser

Paru : janvier 2019 – 179 pages – 18 euros