Méphisto de Bernard Villiot et Antoine Guillopé aux éditions Gautier.Languereau

 » Fut un temps, je ne sortais que la nuit, à l’heure où les parents couchent leurs petits.

On m’évitait pour conjurer le mauvais sort.

       Je portais, paraît-il, la poisse, la guigne et je en sais quoi encore.

Personne ne voulait croiser mon chemin, car sous ma robe sa cachait, disait-on, le diable, le Malin.

J’étais un chat maudis, un maudit chat tout noir …..

Alors on m’affubla du triste nom de Méphisto.  »

Chat de la ville, chat libre mais très seul car personne ne veut de lui en raison, semble t-il de sa couleur, tout plein de pensées insensées et non fondées circulent sur lui.

Alors il se décide un jour de fuir. De partir en quête d’un bout de paradis. Oh il n’est guère gourmand Méphisto, il veut juste un endroit où être bien en paix, loin des hommes et de leur bêtise.

Et puis l’hiver s’installant, la neige arrivée, il revient vers la ville, il faut bien se nourrir … Et là oh surprise alors qu’il pensait revivre l’exclusion ….

Je vous laisse découvrir la fin !

Il est très beau ce texte tout en poésie, en rimes et chaque mot chantent, résonnent à l’oreille. Ce texte est une belle invitation à échanger autour des thèmes passionnants que sont la liberté, la solitude, l’exil, le retour … les superstitions ……

Finalement il y a du bon de partir un peu, pour se ressourcer, reprendre souffle et pour provoquer le manque autour de soi.. non vous ne pensez-pas ?

Le texte et le graphisme font de cet album un bel objet de lecture et de douceur au regard.

Méphisto de Bernard Villiot et Antoine Guilloppé

Éditions : Gautier . Languereau

Paru : septembre 2018 – 13 euros