Premières neiges sur Pondichéry aux éditions Zulma

«  Hochéa prit le temps d’accorder les quatre cordes de son violon. Il cala le tasseau contre sa clavicule et appuya pensivement son visage sur la mentonnière, presque immobile, l’archet à demi levé, comme un chef d’orchestre sondant le silence attentif autour de lui. Puis il interpréta legato un allègre, d’une sonorité pure dans les doubles cordes, si affranchi de toute convention de sens et de style, qu’on eût pu le croire improvisé s’il n’avait été à ce point absolu dans son inachèvement. Tout un monde disparut avec les dernière note. Hochéa laissa retomber son bras et sourit tristement.  »

Histoire tragique et à la fois poétique de ce vieux musicien israélien Hochéa Meintzel, qui bouleversé suite à un terrible attentat à Jérusalem, décide d’accepter l’invitation à un festival de musique carnatique à Chennai en Inde, musique traditionnelle de l’Inde du sud. Il en décide un aller sans retour. Il est accueilli par la jeune Mutuswani, son interprète qui va le guider. Après les premières neiges à Pondichéry, il va vivre un impressionnant cyclone à Fort Cochin où il va trouver refuge dans la synagogue bleue. Dans ce lieu antique il va être invité à réciter le Kaddish, la prière des morts.

Nous y sommes dans cette Inde du Sud, dans ce Kerala chaud en couleurs, en odeurs et en sons. Entre mysticisme, religion, histoire et vécu, l’auteur nous emmène ici dans un grand et extraordinaire voyage sensuel et poétique dans le présent et dans le temps. IL faut tout de même s’accrocher à la lecture car elle n’est pas toujours facile car très érudite, concernant les premiers juifs en Inde par exemple , c’est passionnant …..

Premières neiges à Pondichéry d’Hubert Haddad

Éditions : Zulma

Paru : janvier 2017 – 179 – 17,50 euros