Quatre amours de Cristina Comencini aux éditions Stock

 » Que si on ne réussit pas à construire un « nous » avant, quand on est seule avec un homme, avant les enfants, avant la famille.

Alors il est inutile d’alourdir les bagages parce que le moment arrive forcément où le voyage s’interrompt.  »

 

J’avais lu Etre en vie, paru en 2018, de cette même auteure et je me souviens avoir été captivée par cette rencontre entre deux personnes, une femme et un homme comme des frères et sœurs qu’elle avait mis en scène.

Quatre amours , une nouvelle histoire,  une histoire de couples, deux couples d’amis.

Un voyage en Italie !

«  Notre monde est fait de séparations, d’individus libres et seuls . » nous confie Marta

C’est ainsi qu’après 30 ans de vie commune, Marta comme son ami Piero, décide de quitter leur conjoint. Elle, elle quitte son mari Andrea, du jour au lendemain, parce qu’elle a soit disant envie d’une vie nouvelle et Piero parce qu’il se croit pas aimé par sa femme Laura.

Mais derrière cette réalité que se cache-t-il dans les esprits de chacun, dans leur cœur, quel est le sens, si il y en a un, de ce qui leur arrive à tous les quatre ?

 » Qu’est-ce qui nous assure que la vie que nous pensions être la nôtre l’a été vraiment ?  »

Au rythme des saisons hivernales et estivales nous allons tout au long de cette lecture découvrir ces personnalités  très complexes parfois.

Ce n’est pas toujours facile à suivre au point de vue structurel, de discerner qui parle avec qui à l’image de ce qui se passe dans la tête de chacun, une belle confusion dans leurs esprits comme sur le papier parfois.

Tous mes remerciements à la plateforme NetGalley et aux éditions Stock

#Quatreamours #NetGalleyFrance

Quatre amours de Cristina Comencini

Traduction : de l’Italien par Dominique Vittoz

Éditions : Stock

Paru : 18 mars 2020 – 219 pages – 20 euros