Rien ne t’appartient de Nathacha Appanah aux Éditions Gallimard

Un roman sensible, voilà ce que vient de nous offrir Nathacha Appanah avec son tout dernier roman Rien ne t’appartient.

Une femme, sans âge ou presque pourrait- on penser au début, vraiment oui, on s’interroge sur qui elle, d’où elle vient et si surtout elle a bien toute sa tête. Tara semble vivre dans deux mondes, l’un réel bien compliqué à surmonter et l’autre habité de visions, de présences et de souvenirs.

Ce qui est certain c’est qu’elle est plongée dans une détresse terrible, une douleur née de la perte d’Emmanuel, celui qu’elle a aimé comme elle sait aimer :  » J’essaie de m’accrocher à Emmanuel, lui seul pouvait me maintenir debout, me garder intacte et préservée ma vie d’avant, mais il n’existe plus.  »

«  Avec le départ d’Emmanuel, Tara s’en est allée aussi.  »

C’est alors l’arrivée un soir, d’ Eli, le fils d’Emmanuel, pour le quel elle s’est imaginée être un fardeau qui va l’a faire réagir.

Mais avant de se présenter au médecin à l’hôpital le lendemain matin, que lui même a prévenu, la nuit va être longue. A l’hôpital  » je serai obligée de vivre, et de me soumettre à la remontée de l’oubli, à la résurgence de cette mémoire que j’ai étouffée. Je serai obligée de raconter la vérité à Eli et cela m’est insupportable.  »

C’est dans la noirceur de cette nuit trop longue que Tara va nous dévoiler d’où elle est venue un jour .

Rien ne t’appartient est un roman sur l’enfance, et plus précisément, comme le souligne l’auteure, sur ces filles gâchées, comme il en existe dans chaque pays du globe.

 Il y a eut l’avant, cette enfance insouciante,  » une vie délicieuse, douce, virevoltante et singulière avant que des hommes arrivent et changent le destin de cette famille.  »

Une histoire qui tient en haleine qui vous arrache le cœur sur des réalités existantes, bouleversant des destinées aussi vierges que libres…

Libre c’est ce qu’elle croyait être cette enfant, née dans une famille où semble t-il  tout pouvait être possible.

Rien ne t’appartient de Nathacha Appanah

Éditions : Gallimard

Paru : 19 août 2021 – 160 pages – Broché : 16,90 euros – numérique : 11,99 euros