Rires et insignifiance à Casablanca d’Issam-Eddine Tbeur aux éditions Virgule

 » Sa journée de travail finie, il se mit au volant de sa voiture et entama sa virée quotidienne des rues de Casablanca. Une habitude désormais acquise qui finissait parfois en tribulations nocturnes poussées à des heures tardives. Cette errance urbaine se transforma au fil du temps en accoutumance, et Bilal y prenait un goût mitigé. Tentation et appréhension le taraudaient chaque fois q’il se livrait à son équipée, et le hasard de ses errements finissait par constituer un plaisir en soi, car à la découverte urbaine se mêlait toujours une secrète envie de rencontres troubles, de mauvaise aventure. »

Issam-Eddine Tbeur nous signe à travers Rires et insignifiance à Casablanca un recueil de nouvelles.

« Un promeneur se fait surprendre par l’explosion d’une bombe et bascule dans un univers bizarre. Un séducteur de la Place Jamâa Lefna tombe nez à nez avec une créature concupiscente, insolite. Un étudiant désargenté est prêt à tout pour obtenir sa dédicace dans le salon du livre de Casablanca. Un dandy, lecteur de Poe dans un bouge de la ville, confond fiction et réalité. Une bande de treize anars rêve de souffler le Printemps arabe à Casa. Une vieille carne empêche la réalisation d’un lucratif projet immobilier… Onze nouvelles baroques où se mêlent fantaisie et humour noir autour de situations marquées par de nombreux quiproquos et des chutes inattendues. » Quatrième de couverture

C’est à Auray, au cœur d’une très sympathique librairie : Vent de soleil,  dans le cadre du salon du livre 2017 de Paris, hors les murs, que j’ai rencontré cet auteur marocain. IL nous a très chaleureusement présenté son livre, quelques personnages illustrant la vie haute en couleur.

Rires et insignifiance à Casablanca d’Issam-Eddine Tbeur

Éditions : Virgule

Paru : mai 2015 – 149 pages – 13 euros