Terres promises de Milena Agus aux éditions Liana Levi

« Felicita se disait que son enfant n’avait pas tout à fait tord d’hésiter à venir au monde. La vie des humains, qui aspirent au bonheur, se révèle le plus souvent un épuisant périple. IL arrive qu’on perde espoir et qu’on se demande si ça vaut la peine de s’éreinter à ce point.

Et pourtant, son bébé, l’extraterrestre indécis, avait choisi notre monde en ruine parmi tant d’autres planètes, et parmi tant de ventres où prendre forme humaine, celui de Felicita. »

« Felicita trouvait son appartement magnifique et le quartier agréable. On ne s’y sentait jamais accablé de solitude, même le dimanche ou pendant les vacances. Ses habitants ne fermaient ni leur porte ni leurs fenêtres, et jamais ils ne s’envolaient vers des plages tropicales, ils n’allaient pas skier non plus, et n’avaient pas la maison de campagne, comme les riches de Milan ou même de Cagliari. »

« Mais Felicita en était sûr : sa grand-mère avait compris que la terre promise n’était somme toute pas si éloignée de l’endroit où elle avait passé sa vie, et qu’au fond il suffisait d’un petit effort pour franchir les bornes de son univers familier et accéder à un monde extraordinaire, juste à côté. »

Voici le septième roman de Milena Agus dont j’attendais impatiemment la lecture. Un ravissement comme toujours, en présence de personnages décalés, heureux ou malheureux, optimistes ou terriblement défaitistes..Au travers l’histoire de chacun, c’est une philosophie de vie que nous livre l’auteure. La terre promise existe-t-elle réellement ? Et si elle était là tout proche dans un quotidien que nous ne voyons plus, ou même en nous même tout simplement.. Sert-il de traverser les mers pour être heureux ? Et puis peut-on parler d’une terre promise ? L’auteure nous rappelle bien avec ce titre au pluriel qu’il y en a plusieurs ? à chacun la sienne, ne pensez-vous pas ?

Un roman lumineux, optimiste, généreux, politique aussi, qui avec peu de mot nous dit l’essentiel, facile à lire il s’invite dans nos belles lectures estivales.

Terres promises de Milena Agus

Traduction : de l’italien par Marianne Faurobert

Éditions : Liana Levi

Paru : mars 2018 – 175 pages

http://www.lianalevi.fr/f/index.php?sp=liv&livre_id=619