Vie obscure de Gabriel de Gilles Ascaride  aux éditions du Yéti

 » Les Italiens appellent ça « il buio », c’est cela dit Gabriel, c’est cela, c’est il buio, c’était ça. Il vivait dans il buio , sachant qu’en italien cela veut dire l’obscurité totale et aussi l’ignorance. Voilà, c’était bien ça. Dans ce noir épais, l’ignorance totale de tout et de tout ce qui pouvait s’y passer. C’était ça la vie de Gabriel. Car il s’y passait des choses. Mais très diverses et surtout souvent très invisibles. Alors comment voir ce que l’on ne voit pas ? L’entendre, peut-être ? Ainsi Gabriel tendait-il l’oreille en permanence. La maison était obscure mais pas pour autant silencieuse. Ne tenons aucun compte des cris et disputes, ça, ça se contentait d’être désagréable. Pénible même souvent. Mais le reste ? Ce frou-frou ? Ces chuintements ? Qui donc chuchotait parfois dans les ténèbres ? Ces bruits de pas. Ou de démarches. Ces glissements de pantoufles. Ces chaises poussées comme par l’invisible. Ces meubles tirés sans nécessité. Ces petits clous que l’on plantait en série. Rien de bien extravagant. Des bruits, voilà. Aussi doux que peut-être terribles.  »

Gabriel a grandi dans une maison obscure et toute sa vie en dépendra. Il souffre d’achluophobie, l’ombre est sa terreur.

Dans ce récit de vie, nous découvrons ses amours, car oui il en a eu des femmes ! Ses rêves, oui, sa vie est composée de nombreux rêves, hallucinants… «  Par exemple, il rêva une nuit que lui, Gabriel, rencontrait le Pape. Et pas pour rien, je vous prie. Gabriel était possesseur des quatre clous de la vraie croix. Pour autant, il n’avait pas envisagé de les garder pour lui ou de les mettre aux enchères, mais de les confier à la personne la plus concernée, donc le Pape lui-même.  »

Gabriel est un malade de la trahison, il semble tout faire pour l’éviter et pourtant il va en être victime !

Vous l’aurez compris cet homme a une vie intérieure très perturbée et c’est sous cette plume noire de Gilles Ascarides, mais aussi pigmentée d’un humour très cocasse parfois, que nous lisons sa vie.

Vie obscure de Gabriel de Gilles Ascaride

Éditions :  Les Éditions du Yéti

Paru : 8 mars 2021 –  115 pages – 4,50 euros